Le poulet de Bresse et le salon de la mort

Comme je n’ai pas eu le temps de m’occuper du poulet hier, aujourd’hui c’est 2 communiqués pour le prix d’un.

On poursuit dans les animaux, avec le poulet de Bresse et ses métamorphoses. On sort un peu de l’animal de compagnie, là, même si j’ai un copain qui a une poule dans son appartement. Mais elle n’est pas de Bresse.

Bref. Ce que j’aime:

  • déjà, le fait qu’on me parle de poulet. Je sais pas pourquoi, en soi, c’est intrigant.
  • les sculptures géantes. Sérieux, qui a pensé à ça? Des poulets géants?!
  • le “formidable “capital image” du poulet de Bresse”.

Le communiqué:

L’emblématique volaille de Bresse
se transforme et s’expose : quand la gastronomie rencontre l’art contemporain

Deuxième édition de la Biennale d’art et de gastronomie Les Ain’Pertinentes
du 25 juin au 18 septembre 2011 à Bourg-en-Bresse

Bourg-en-Bresse, le 21 février 2011 – L’Association les Ain’Pertinentes annonce la deuxième édition de sa biennale d’art populaire citadin. Du 25 juin au 18 septembre 2011, la ville de Bourg-en-Bresse s’habillera, de sculptures géantes et vous invitera à une visite originale.

D’environ deux mètres de haut, 35 sculptures inspirées par l’emblématique volaille de Bresse orneront les rues, les places, les squares  et les monuments de la ville.  Chacune d’entre elles sera associée à un artiste et à un chef représentant la gastronomie qui s’inspira de l’œuvre pour mettre en place son plat en fonction de sa forme, de sa couleur.

Plasticiens, peintres, sculpteurs ou couturiers, français et étrangers transforment actuellement en œuvre d’art une structure de base identique en forme du fleuron bressan. Ces artistes ont préalablement travaillé sur dessins et ont été sélectionnés sur dossier.

A titre d’exemple, des chefs et des artistes aussi prestigieux qu’Anne-Sophie Pic / Blanpain, Georges Blanc / Di Credico, Guy Lassausaie / Gérard Puvis… avaient participé à la biennale en 2009.

La monumentale basse-cour picorera sur les sites les plus marquants de la ville. Parcourir le circuit de l’exposition permettra de découvrir les éléments du patrimoine culturel de la ville. La visite pourra se faire gratuitement à l’aide d’un plan/guide, ou bien encore laissée au hasard de la flânerie. Elle pourra également être commentée par les guides de l’Office du Tourisme.

La cuisine ne s’exposant pas en pleine rue, elle sera associée aux réalisations des artistes sur le socle de chaque œuvre et dans un livre (photographe Etienne Heimermann).

Cette biennale a pour vocation de présenter de l’art accessible aux amateurs comme au grand public et de l’exposer en centre ville.

«L’ambition de cet événement est de promouvoir la ville, son patrimoine culturel et son histoire. Nous avons remporté un franc succès en 2009 en accueillant plus de 100 000 visiteurs. Nous espérons que cette aventure artistique incitera les touristes à venir plus nombreux.» déclare Pascal Meilheurat, créateur de l’exposition.

«L’idée est de s’appuyer sur le formidable “capital image” du poulet de Bresse qui règne sur le département depuis des décennies, pour en faire un vecteur de communication. Le poulet est un produit AOC, de prestige, de qualité. Nous devons capitaliser sur cette image, la rendre plus moderne, sans toutefois la dénaturer. », conclut-il.

Fin du premier communiqué. Le second n’a rien à voir, mais je vous promets que ça fait bizarre de recevoir ça dans sa boite mail.

Ce que j’aime:

  • le point d’exclamation du titre;
  • les professionnels de l’organisation qui naviguent de la Fiac au salon de la mort en passant par Marjolaine ou Rétromobile;
  • la longueur du communiqué (quelqu’un l’a lu en entier?). J’ai hésité à faire plusieurs pages mais je vous connais, vous n’iriez pas sur la 2e et ce serait dommage;
  • le “petit monument funéraire doté d’un dispositif solaire”;
  • les soutiens parmi lesquels Mireille Darc;
  • le tarif réduit pour les enfants de moins de 12 ans (il y a des parents super cruels, mais il ne faudrait pas que ça leur coûte trop cher);
  • la gratuité pour les “donneurs de corps”.

LE SALON DE LA MORT !

du vendredi 8 au dimanche 10 avril 2011

au Carrousel du Louvre, Paris

« Parler de la mort pour mieux vivre »

www.salondelamort.com

Premier salon Grand Public au monde, LE SALON DE LA MORT ! ouvre ses portes au Carrousel du Louvre à Paris, les vendredi 8, samedi 9 et dimanche 10 avril 2011. Il présente l’ensemble des services ante mortem, mortem et post mortem.

A l’origine de ce projet, deux grands professionnels de l’organisation des salons : Jean-Pierre Jouët etJessie Westenholz, les créateurs entre autres de la FIAC, du Salon du Livre, du Salon Nautique, de Marjolaine, de Rétromobile, de Musicora ou encore du Salon du Patrimoine Culturel.

Ce premier rendez-vous consacré à la mort sous tous ses aspects : médicaux, économiques, juridiques, culturels et philosophiques entend faire tomber les tabous sur la fin de vie. Tous ceux qui participent à la préparation de la mort et à la solution des problèmes qu’elle impose sont réunis pour les 25.000 visiteurs attendus.

La volonté des organisateurs est en effet d’accueillir un public qui souhaite s’informer sur les choix, préparer les étapes et anticiper les décisions nécessaires, mais qui souhaite également réfléchir, échanger et partager.


PARMI LES EXPOSANTS

Les principaux acteurs des pompes funèbres se retrouvent au Salon de la Mort Anubis (assistance funéraire pour les décès survenus à l’étranger), Pompes Funèbres Générales – RoblotRoc-Eclercles Services Funéraires de la Ville de ParisLe VœuFunerisPoint FuneplusLe Choix Funéraireles Pompes Funèbres Pascal LeclercLes Etablissements SantillyHygeco (40.000 soins funéraires par an), la société Lutèce Internationale (spécialiste du convoi funéraire et du rapatriement international).

Depuis près de 15 ans, les établissements Rivaud ont pour activité l’intégralité des prestations funéraires et plus particulièrement des voitures dédiées au défunt. Les établissements Rivaud vous proposent en exclusivité nationale un service de location ponctuelle pour vos cérémonies ainsi qu’un service de véhicule funéraires de prestige.


Côté assurances, les spécialistes des contrats obsèques et de l’assurance vie participent au Salon :Office Nationale de Prévoyance FunéraireFape ObsèquesJPV Assurances,  Garantie Obsèques et sa nouvelle entité Idr-Hommages, qui propose ses services en amont à travers la réalisation d’une œuvre de mémoire et en aval pour l’organisation de la cérémonie familiale. L’association d’assurés pour la Retraite, l’Epargne et la Prévoyance, AGIPI, sera également présente au Salon de la Mort.

Côté associations, le Salon de la Mort ! réunit un grand nombre d’intervenants : Aide au Veuvage (Favec), Dialogue & Solidarité (Ocirp), Don d’organes (France Adot), les Petits Frères des Pauvres, la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP), l’ASP FondatriceVivre son deuil, laSociété Française de ThanatologieFondation Pompes Funèbres Générales. La présence du Groupement d’écrivains conseils (GREC) est également à signaler pour l’aide apportée à la rédaction des mémoires.

Parmi les représentants publics, citons notamment le Service Catholique des Funérailles et du Conseil Supérieur du Notariat. Ce dernier assure une permanence pour informer le grand public sur les questions de transmission, succession, testament et expose au cours d’une conférence la nécessité de créer un registre positif des donneurs d’organes.

Pour présenter les différents métiers du funéraire, la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire (CSNAF) présentera, lors du premier Salon de la Mort, le savoir-faire de ses adhérents. Son stand se scinde en deux univers symbolisant les deux principaux segments d’activités des industriels du funéraire : la cérémonie et le souvenir. Y seront présentés l’ensemble des métiers, les produits, les matériaux utilisés, les chiffres clés de la filière, les normes … La CSNAF prend ici le parti pris d’expliquer aux visiteurs du salon la filière funéraire par un parcours initiatique ludique plein de découvertes surprenantes. Une rencontre étonnante ! Les adhérents seront présents sur le stand de la Chambre Syndicale, tout au long du salon, pour répondre à vos questions. la Confédération des Professionnels du Funéraire (CPFM) a décidé de mettre en avant l’EFFA, son école de formation aux métiers funéraires. La Fédération Française des Pompes Funèbres mettra également à l’honneur son école de formation l’ENAMEF.

Atrium, le pôle funéraire du groupe Saur, présentera son expérience de la gestion déléguée, mission de service public parmi les plus délicates. Archimat développe un projet ambitieux de construction funéraire répondant aux exigences de la Haute Qualité Environnementale et présente une série de maquette de différentes réalisations.


La Salle Soufflot sera consacrée à « La Mort Autrement » : des exposants proposant des services personnalisés innovants, une visite qui permet de découvrir des sociétés avec une approche de la mort originale.

En Sa Mémoire se propose d’entretenir et de fleurir les tombes tout au long de l’année. Embaumement Occitan-Formation Passage fait découvrir au grand public cette pratique mal connue. La psychothérapeute Gislaine Duboc présentera ses deux centres : Le Cœur du Hérisson en Normandie etLe Mas des vieilles pierres dans les Cévennes, où sont organisés des séminaires d’accompagnement dans le deuil. Arbres de Mémoire propose un parc de recueillement pour ceux qui ont choisi la crémation, offrant une nouvelle destination écologique et pérenne pour les cendres. Repose in Light allie la création artistique à la technologie solaire avec l’Heliostèle, petit monument funéraire doté d’un dispositif solaire illuminant une plaque de verre dans laquelle une photographie d’art est insérée. Inscrite dans la politique de refleurissement ou de développement durable municipal, la société TBE-Vert propose un produit innovant : des stèles végétalisées, un mélange de plantes spécialement adaptées pour l’installation sur le marbre d’une sépulture. Photo-défunt est un nouveau site internet de vente en ligne de plaques funéraires personnalisées en stratifiés, avec photo et en couleur. Movieternity vous propose désormais un tout nouveau concept : laisser votre témoignage vidéo et à votre décès les personnes que vous aurez choisies pourront avoir accès à tout instant à cette vidéo grâce à un code confidentiel via un site dédié et sécurisé. Des sociétés proposant d’autres manières d’aborder ses obsèques sont également représentées par AB Crémation (pompes funèbres alliant écologie et économie) ou la société l’Autre Rive. La société Souvenirs à la lettre, « l’abécédaire de votre vie en vidéo », propose une façon originale et inédite de vous aider à laisser votre empreinte. Sur son stand, Souvenirs à la lettre vous propose de venir faire un « bout d’essai », dans son mini studio de tournage et de montage.

Des créateurs d’urnes proposent au Salon de la Mort des créations haut de gamme et uniques : Extra Célestegkb créations, AlternitaChevillard mettant un savoir-faire traditionnel aux profits de nouvelles créations exclusives. Imaginé par Pierre Aubert, le Collectif Art dernier présentera plusieurs créations de tombes et de monuments funéraires. Elodie Barthélémy exposera un Arbre de vie, sculpture funéraire en acier corten, commande d’un octogénaire en prévision de sa mort.

Internet et la Mort : la grande nouveauté vient de la forte présence des sites Internet dédiés à la transmission de notre patrimoine numérique ou de tout autre document à transmettre à ses proches promettant un service innovant : 2day4everla Vie d’aprèsForuforeverEdeneoEternissim,Mémoire des ViesPhoemyaPeopleMemoryFunéraire direct (pompes funèbres existant uniquement sur Internet) et aussi Obsèques-infos et Iquietis (comparateur de prix).

ILS SOUTIENNENT LE SALON DE LA MORT !

Pour garantir la déontologie du Salon, les Comités de Soutien et de Pilotage rassemblent des hommes et des femmes de la société civile concernés par le sujet :

Guillaume d’Abbadie (Administrateur civil), Ali Afdjei (Médecin urgentiste), Pierre Aubert (Théoricien / sépulteur), Régis Aubry (Président de l’Observatoire National de la fin de vie), François Barré (Président d’Arc en Rêve), Patrick Baudry (Professeur des universités, Université Michel-de-Montaigne), Michel Billé (Sociologue), Michel Bondon (Psychologue), Patrick Bouchain (Architecte), Isabelle Bouvier (Co-directrice du Centre de Ressources National de soins palliatifs François Xavier Bagnoud et responsable du pôle Formation Recherche de la Fondation Œuvre de la Croix Saint Simon), Didier de Broucker(Président de UNASP), Jean-Paul Capitani (Editeur – Actes Sud), André Chabot (Photographe, promeneur nécropolitain), Tanguy Châtel (Docteur en sociologie) Frédéric Chaudier (Réalisateur), Louis Dandrel (Designer sonore), Mireille Darc (Comédienne et réalisatrice), Philippe Di Folco (Ecrivain, chercheur), Sébastien Doutreligne (économiste, sociologue), Jacques Drillon (Journaliste), Marc-Olivier Dupin (Compositeur), Camille Fabian (Gérante de l’Office National de Prévoyance Française), Eric Garandeau (Conseiller technique auprés de la Présidence de la République), Elsa Gisquet (Sociologue),Marie de Hennezel (Psychologue), Emmanuel Hirsch (Professeur à l’université Paris-Sud 11),  Nancy Kentish-Barnes (Sociologue / Anthropologue), Jean-Pierre Lablanchy (Psychiatre), Paulette Le Lann(Président de Jalmalv), Fabrice Midal (Docteur en Philosophie et Poète), Danielle Moyse (Professeur de philosophie), Françoise Nyssen (Editrice), Pierre Pfitzenmeier (Gériatre), Sylvain Pourchet (Médecin responsable UF Soins Palliatifs / AP-HP Hôpital Paul Brousse), Anne Richard (Président de SFAP),Christian Rossignol (Vice-président du Comité National d’Ethique Funéraire), Robert Scholtus(Supérieur du Séminaire de l’Institut Catholique de Paris), Jean-Pierre Sirugue-Mattéi (Conseiller),Daniel Thérond (Responsable du Patrimoine culturel, Conseil de l’Europe), Guy Vallancien (Professeur à l’Université Paris Descartes), Jacques Vigne (Médecin psychiatre, adepte de l’école hindouiste vedanta), Joel-Peter Witkin (Photographe)…

Les Comités sélectionnent les exposants et participent à l’élaboration d’un panel de sujets à traiter lors des rencontres, des tables rondes et des débats.

RENCONTRES, TABLES RONDES ET DÉBATS

Rencontres, tables rondes et débats sont organisés avec les membres de comité, des exposants et des partenaires avec le concours de sociologues, de psychologues et de philosophes.

En ouverture des rencontres du Salon de la Mort, la psychologue Marie de Hennezel viendra parler et décrypter la question fondatrice du Salon : Pourquoi faut-il parler de la Mort? La mort aide à vivre !

Psychologies Magazine présente une conférence intitulée Avoir moins peur de la vie et de la Mort !, animée par Laurence Folléa, directrice déléguée de la rédaction.

Consacrant son numéro de la revue Raison Politique à la Mort, les Presses de Sciences Po proposent une conférence animée par Pascale Trompette (auteur du marché des défunts) et Arnaud Esquerre (docteur en sociologie).

L’hebdomadaire La Vie présente une rencontre avec le psychiatre Christophe Fauré, spécialiste de l’accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil : Comment vivre le deuil ?

Le Conseil Supérieur du Notariat propose une table ronde sur l’idée de création d’un registre positif des donneurs d’organes.

Fabrice Midal animera une conférence autour de la Mort dans le bouddhisme.

Le Comité Nationale d’Ethique du Funéraire organise une rencontre autour des traditions de la mort dans les différentes religions, en présence de Damien Le GuaySaïd Ali KoussayStewart Ludbrook,Jean-Marie Humeau

Une conférence dédiée à l’accompagnement : Les soins palliatifs c’est quoi ?, par Jean Ruellan,Laetitia Dosne et Sylvain Pourchet qui tenteront d’apporter les réponses.

Les Petits Frères des Pauvres invitent des personnalités à témoigner sur la nécessité d’Accompagner jusqu’au bout, une tâche difficile et une promesse de bonheur.

A l’occasion de la sortie de son livre La Mort de la MortLaurent Alexandre viendra exposer sa théorie et les avancées techniques sur le génome humain.

Une conférence intitulée La Mort.com traitera du marché florissant du legs numérique autour de ses principaux acteurs.

La Mort en face, une conférence présentée par Stéphane Allix, fondateur de l’Institut de Recherche sur les expériences extraordinaires (INREES). Un témoignage autour des expériences de mort imminente. Une réflexion face aux mystères.

Toutes les conférences sont annoncées dans le Carnet du Figaro et filmées par Bruno Venzal qui réalise les vidéos du site et du Salon, puis retransmises sur www.philosophies.tv. Créée en mars 2009, Philosophies.tv est le 1er site web dédié à la philosophie en vidéo. Les philosophes à voir et à entendre ; à une époque où tout doit être évoqué en quelques minutes, la nécessité de retrouver la possibilité d’une parole qui prenne son temps pour ouvrir un chemin s’impose. Nous apprendre à mieux regarder ce qui est, par où il advient, dans l’effort pour quitter les habitudes de pensées et de comportements, les opinions et fausses évidences.

ACTIVITÉS CULTURELLES

Actes Sud tient la librairie du Salon et propose une sélection d’ouvrages et de disques autour du thème de la mort. La Librairie La Lettre Ouverte organise des rencontres signatures avec les principaux conférenciers. Présent avec toutes leurs éditions, le Groupe Bayard organisera également en direct du Salon des interviews des exposants et conférenciers ainsi que des rencontres-signatures d’ouvrages.

L’Institut de Recherche sur les expériences extraordinaires propose sur le Salon des dédicaces, des rencontres avec ses professionnels de santé, les membres du réseau d’écoute et son fondateur Stéphane Allix.

L’Ecole Occidentale de Méditation sera également présente au Salon de la Mort. Dirigée par Fabrice Midal, cette école est un espace de transmission de la pratique de la méditation qu’elle présente de manière rigoureuse, simple et laïque en dialogue avec la poésie et la philosophie. Au cours de rencontres diverses et de séminaires,  cette discipline est transmise de façon à permettre à chacun de l’intégrer dans son existence et d’en voir l’ampleur.? Et parce que la méditation est une façon d’être et de penser — non une simple pratique mécanique, l’Ecole se met à l’écoute de la philosophie, afin de découvrir l’espace de résonnance singulier que la méditation déploie.

Une série de documentaires et de films étroitement liés au sujet de la mort sera projetée au cours des trois jours, avec notamment au programme des films comme Les Yeux Ouverts, réalisé par Frédéric Chaudier au sein de la Maison Médicale Jeanne Garnier ou bien encore A la vie, A la mort d’Annie Morillon…

Parmi les expositions :

L’association « Les p’tites lumières », en partenariat avec le Conseil général de l’Essonne et le réseau de santé SPES, présente l’exposition-photo itinérante « Il est toujours temps… » sur l’accompagnement et la fin de vie. Dans cette exposition, six photographes posent leur regard sur des moments de vie de personnes malades de tous âges.
Le promeneur nécropolitain, l’infatigable photographe André Chabot proposera également une sélection de ses photographies et quelques objets insolites.

Le duo de designers Sismo offre aux visiteurs la possibilité de réaliser leur propre Vanité High Tech, à savoir la fabrication de son crâne à partir d’un scanner de votre tête.

Une section d’art contemporain a été confiée à Henri Jobbé Duval Pas de visa pour l’au-delà. De tous temps, les artistes ont été nourris de pensées hantées par l’au-delà. L’artiste aborde la mort affranchie de tabous, avec humour, compassion ou cynisme. Ce premier Salon consacré à la mort est l’occasion de montrer une sélection de quelques travaux d’artistes de notre temps et dont les œuvres abordent de façon contrastée un thème d’une actualité constante. Cette section regroupera un ensemble d’œuvres de : Jean-Michel Alberola, Ben, Philippe Cognée, Gérard Garouste, Jean-Pierre Raynaud, Antonio Segui, Vladimir Velickovich…

Venez également découvrir Photo Vanitas, une exposition de photographies présentée par la galeriebaudoin lebon. Vanitas vanitatum, et omnia vanitas…, les vanités sont de tous temps partie prenante de l’Histoire de l’Art et, dès son invention, de l’Histoire de la Photographie. Nous nous contenterons d’un coup de projecteur sur un petit nombre d’auteurs contemporains qui jouent avec la mort, ou plutôt la vie, en révélant à travers des vanités, la mort et ses symboliques, ou les défunts voire eux-mêmes dans l’au-delà. Une sélection d’œuvres de: Patrick Bailly-Maître-Grand, Henri Foucault et Joël-Peter Witkin…

A découvrir aussi l’exposition intitulée « Tout doit disparaître ! » de Boistine et Catherine Ursin… Ce duo approche la mort et conjure la chose par l’humour et le frisson, la forme découpée ou pétrie, la couleur sang ou terre, les os ou la poussière…

INFORMATIONS PRATIQUES : WWW.SALONDELAMORT.COM

Dates : du vendredi 8 au dimanche 10 avril 2011

Lieu : Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli, 75001 Paris

Métro : Station Palais-Royal / Musée du Louvre (lignes 1 et 7)

Bus : Station Palais-Royal (Théâtre de la Comédie Française n°21, 27, 39, 81, 95)

Vernissage sur invitation : jeudi 7 avril de 19h à 22h30

Ouverture au public : vendredi 8 et samedi 9 de 10h à 19h30 ; dimanche 10 avril de 10h à 18h

Prix d’entrée : tarif plein : 10 € / tarif réduit : 5 € pour les étudiants, les enfants moins de 12 ans et les groupes (à partir de 10 personnes)

Gratuit pour les donneurs de corps sur présentation de sa carte

11 comments

  1. merci @judith, tu viens de réveiller ma grande angoisse: pendant mes stages PQR, j’avais l’honneur à mes moments perdus d’organiser l’agenda pour le journal et de reformuler les communiqués de presse pour les faire paraître. Celui du Salon de la mort est une anthologie ou comment faire perdre une heure à la secrétaire de rédac mdrrrr

    “je vous connais, vous n’iriez pas sur la 2e et ce serait dommage”. Tu nous connais trop bien 😉

    Like

  2. Tiens, moi c’était ma grand-tante qui avait une poule de compagnie 😀
    J’adore le tag “jamais j’emmène ma fille là-bas”. Et le point d’exclamation aussi…

    Like

  3. Ma foi, y a bien le salon du mariage, pourquoi pas celui de la mort. C’est aussi un business, et plus lucratif, car ne l’oublions pas, tous les gens ne se marient pas forcément, mais pour ce qui est de clamser, on te demande pas ton avis. 🙂

    Like

  4. Pfiouuuu j’ai pas tout lu. Mais j’ai quand même retenu que c’était gratuit pour les donneurs de corps et que Mireille Darc était morte. Par contre je n’ai pas compris si elle a donné son corps.

    Like

  5. Non mais les mecs du Salon de la Mort, ils so,t pros de l’orga, mais pas des RP…. C’est limite un dossier de presse leur communiqué (il tient sur deux pages ?) bon dieu, c’est imbittable…

    Et sinon, tu t’inquiètes des gens qui font de sculptures géantes de poulet de bresse, @Judith ? Je vais te confier un secret. Un de mes meilleurs amis vends des souvenirs à Camaret su Mer (oui, oui, la ville du curé de la chanson) à la pointe de la bretagne, et ben une des meilleures ventes chaque année c’est ça : http://www.stylemarin.com/boutique/images_produits/z2MS.jpg

    Alors plus rien ne m’étonne dans l’ “art” grotesque…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s